Maule 21

Le vote d’un général

samedi 1er avril 2017 Maulexxi

La grande muette l’est de moins en moins. Les officiers supérieurs commencent à prendre des positions publiques. Le personnel politique aurait intérêt à se ressaisir et penser plus à la France qu’à leur petites affaires et à leur idéologie périmée.

Les mails que plusieurs d’entre vous m’ont envoyés pour exprimer leur ressentiment à l’égard de FF m’amènent à essayer d’apporter quelques éléments de réflexion dépassionnés.
Il s’agit d’arguments de bon sens fondés à la fois sur une prise de recul par rapport aux événements incriminés et sur l’évidente nécessité de choisir celui qui porte le meilleur programme pour la reconstruction de la France.
Premièrement, que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre à FF. Je veux parler de ceux qui n’ont jamais payé une facture en liquide, privant ainsi l’Etat de rentrées fiscales, qui n’ont jamais commis d’excès de vitesse mettant en danger la vie des autres, qui n’ont jamais utilisé de moyens contraceptifs prohibés par notre Sainte Eglise, qui n’ont jamais fêté Pâques avant les Rameaux, qui n’ont jamais menti, trompé, médit, abusé de leur autorité, etc, etc...
Deuxièmement, en droit comme en morale, il ne faut jamais perdre de vue la notion d’imputabilité. Je m’explique : une faute est d’autant plus grave (imputable) que son auteur a conscience de sa faute. C’est ce qu’un juge digne de ce nom cherchera à déterminer dans un procès équitable. Le Pape François ne dit pas autre chose dans Amoris Laetitia. Il n’existe pas de péché en soi. Il faut toujours le replacer dans son contexte.
Donc, troisièmement, il n’est pas juste de faire au seul FF le procès de pratiques certes immorales mais néanmoins légales qui sont le fait de l’immense majorité des élus. C’est le cadre réglementaire de ces pratiques qu’il convient de condamner et de réformer. Je souligne d’ailleurs qu’à part le distingué M. Bayrou, les élus de tous bords rasent plutôt les murs et se gardent curieusement de hurler avec les loups !
En fait, la question est de savoir si une élection sert à élire un saint ou un dirigeant politique. l’Histoire nous enseigne que malheureusement, les deux sont très rarement compatibles. La dernière fois que la France a été dirigée par un saint, elle l’a payé très cher ! Je fais allusion au fait qu’en restituant ses domaines français au roi d’Angleterre, le bon roi Saint Louis, a semé les germes de l’effroyable guerre de cent ans dont on sait le lot de malheurs qu’elle attira sur notre malheureux pays !!
Il faut donc s’interroger sur ce qui motive un tel déchainement médiatique. Le tort de FF n’est pas d’avoir fait comme ses pairs, ce dont ceux qui l’attaquent se foutent éperdument. Son véritable péché, sa faute impardonnable, c’est de croire dans des valeurs jugées passéistes par les tenants de la pensée unique. FF aime la France et veut lui redonner sa fierté et sa place dans le monde. Et ça, c’est inacceptable pour ceux qui l’attaquent avec pour seule obsession le métissage, le multiculturalisme, la repentance et la haine de nos valeurs chrétiennes et humanistes !
Et si l’on se penche sur les programmes des candidats, seul celui de FF est considéré comme sérieux et susceptible de redresser la France face aux défis colossaux qui se présentent à elle : la lutte contre l’islamisme, le redémarrage de la machine économique, seule condition de la réduction du chômage, les enjeux internationaux etc.
En comparaison, le programme de Emmanuel Macron brille toujours par son absence. En dehors de postures et d’envolées lyriques, son discours est creux et a de quoi inquiéter ceux qui envisagent de voter pour lui.
Quant à celui de MLP, s’il comporte de bonnes idées sur l’immigration, qui n’en seront pas moins très difficiles à mettre en œuvre, son projet économique est totalement délirant, imprégné des idées gauchisantes de Florian Philippot, avec en particulier la remise de l’âge de la retraite à 60 ans !
Comme FF est inattaquable sur son projet global, il fallait l’attaquer sur sa dimension morale et familiale par ses détracteurs qui n’en ont rien à foutre. Une attaque magistralement orchestrée par ces journaux qui nous haïssent et nous traitent dans la boue depuis la manif pour tous. Et pourtant, de façon surprenante, beaucoup d’entre nous leur accordent du crédit sans se rendre compte du fait qu’ils sont manipulés "à l’insu de leur plein gré".

En conclusion, voter Macron, c’est voter Hollande, sous un autre masque. C’est se renier soi-même. Voter MLP, c’est aussi voter Macron, car c’est lui qui sera élu s’il est au deuxième tour.
Dans tous les cas, il faudra en assumer les conséquences catastrophiques après un quinquennat de la même eau. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.
Sans doute avions-nous hissé FF sur un piédestal. Sa chute nous a ramenés brutalement sur terre !

François Fillon est un homme politique comme un autre. Mais avec une différence essentielle. Il est le seul à avoir une véritable stature d’homme d’Etat.

Si vous êtes d’accord avec ce qui précède, faites circuler ce mail le plus largement possible. N’ayez pas peur !!!
Et si vous n’êtes pas d’accord, faites le circuler quand même. Cet acte de clémence vous sera rendu au centuple.

Bertrand Binnendijk (Né le 30 mars 1953. Marié - 7 enfants.
Officier Général. Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan)


Vous avez une question, une suggestion ?

Utilisez l'onglet "contact" en haut du site

L'équipe de Maule21 se fera un plaisir de vous répondre en ligne dans les meilleurs délais

Derniers articles
Accueil du site | Contact | Mentions légales | | visites : 84674

Suivre la vie du site Notes de lecture